INFORMATIONS de l'A.M.A.M. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui ne gueule pas la vérité dans un langage brutal quand il sait la vérité se fait complice des menteurs et des faussaires. (Charles Péguy)

  

 

 

 

 

 

 

" L'INTÉRÊT DES MALADES DOIT PASSER AVANT NOTRE AMBITION PERSONNELLE "

 La mésentente entre nous ne peut que nuire l'intérêt des malades ! Alors agissons ensemble mais agissons bien.

 

 

BULLETIN DE LIAISON ANNUEL - ANNÉE 2015

 

 

 

 

BULLETIN ADHÉSION 2015/2016

 

 

 

 

 COMPTE RENDU DE LA REUNION AVEC l’ANSM DU 22 JANVIER 2014

 

Madame, Monsieur,
Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous le compte-rendu de la journée d'information et d'échanges entre les associations et l'ANSM qui s'est tenue le 22/01/2014.     

Comment vous le lirez, il est vraiment important que chacun d'entre nous soit recensé au niveau de son CRPV. Si besoin, n'hésitez pas à nous contacter en cas de doute sur votre enregistrement ou si cela n'est pas déjà fait.

Nous continuons nos démarches auprès de certaines administrations et nous ne manquerons pas de vous tenir informés des suites qui y seront données.

Rebecca, Michèle, Charles et moi-même vous remercions très sincèrement pour votre confiance et votre soutien.

Amicalement,
Pour les administrateurs,
Sophie CHEVRY         

Compte-rendu de la 2ème journée d’information et d’échanges entre les associations et l’ANSM

Mercredi 22 janvier 2014 de 9h15 à 16h30

Cette journée avait pour but de faire le point sur le fonctionnement de l’ANSM depuis son profond remaniement suite à l’affaire du Médiator.

L’ANSM a affiché sa volonté de travailler dans la transparence et en partenariat avec les associations. Toutefois, lors des échanges avec la salle, il a été constaté que les délais de réponse (demande de RDV, suivi d’un dépôt de dossier, demande de renseignements…) pouvaient, dans certains cas, prendre plusieurs mois ce qui est inacceptable même si cela n’est pas la règle générale.

Les associations présentes ont émis le souhait d’avoir accès aux études et essais cliniques faites sur les médicaments et nécessaires à l’obtention de l’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) délivrée par l’ANSM au niveau national. Cela sera possible dans quelques années… Il va de soi que dans cette attente, faute d’essais fait en toute indépendance, de nombreuses suspicions ne pourront que perdurer sur le véritable service rendu par les médicaments et leurs effets indésirables…

En ce qui nous concerne, le fait de ne pouvoir avoir accès à ces données permettent aux industriels de prétendre que toutes les mesures de sécurité ont été prises et notamment sur les effets à long terme des adjuvants. Sachant que nous ne sommes pas en capacité de contrôler ces dires et encore moins de faire pratiquer « une contre-expertise » de ces dernières, nous n’avons aucun moyen concret pour prouver la défectuosité ou le danger d’un ou de plusieurs composants des vaccins incriminés dans la MFM.

Une des interventions concernait également la déclaration des effets indésirables (EI) et le devenir des notifications. Schématiquement et dans le cadre de la Myofasciite à macrophages :

-  Qui peut déclarer un EI ?

→Le médecin spécialiste ou non (c’est une obligation qui n’est peu ou pas respectée)

→Le patient concerné ou un de ses représentant si le patient est mineur

→Une association de patient

-  A qui ?

→Au CRPV (Centre Régional de Pharmacovigilance dont il dépend) qui transmettra au « CRPV Référent » de cette EI. En ce qui nous concerne, c’est le CRPV de Nancy qui chargé de centraliser toutes les déclarations de MFM.

-  Et ensuite ?

→Les données recueillies sont traitées, anonymisées puis transmises à l’ANSM ainsi qu’à la Banque Nationale de Pharmacovigilance (BNPV) ainsi que sur le serveur EudraVigilance (Base européenne de vigilances)

Il est à noter que les laboratoires peuvent, s’ils le souhaitent, transmettre directement leurs données de vigilances (déclarations d’EI) à EudraVigilance.

- Pourquoi cette explication ?

→Parce qu’il est important de comprendre que c’est le nombre d’EI déclarés par rapport au nombre d’EI attendus qui, si ils dépassent ceux attendus, vont lancer une alerte sur le médicament en question, dont les vaccins. Cette alerte permettra, suivant la nature des EI de retirer le médicament du marché, de demander une modification de la notice qui comprend, entre autres, les EI mais également les contre-indications.

La compréhension de ce mode de fonctionnement nous permet de comprendre pourquoi l’affaire « Myofasciite à Macrophages » piétine… Officiellement, nous ne sommes que 439 cas de MFM recensés contre des millions de vaccinations en France ! Loin du nombre d’EI attendus et dans le contexte ou si la lésion focale est reconnue, le lien entre cette dernière et les symptômes développés ne l’est pas, les autorités sanitaires ainsi que les laboratoires ne sont pas dans l’obligation de réagir promptement.

Il est donc très important que toute personne, suspectant d’être atteinte d’une Myofasciite à Macrophages ou si la pathologie est avérée par biopsie, prenne contact avec nous afin que nous nous assurions qu’elle soit bien enregistrée officiellement et si ce n’est pas le cas, l’aider dans cette démarche qui a été fortement simplifiée.

A noter également, un Comité d’Interface ANSM/Associations a été mis en place. Ce Comité est régulièrement consulté par l’ANSM sur des questions d’actualité ainsi que sur certaines orientations de l’Agence. Les membres de ce Comité ont bien précisé qu’ils souhaitaient travailler de façon constructive avec l’ANSM mais que leur présence ne pourrait en aucun cas servir de faire-valoir dans les décisions de l’ANSM.

Ce Comité est constitué des associations suivantes :

→UFCS-Familles Rurales

→UNAPEI

→Actions traitements/ TRT5

→Association Française des Diabétiques

→La Ligue Nationale contre le Cancer

→Le CISS (Collectif Inter-associatif sur la Santé)

→Le Lien (Infections nosocomiales et sécurité des soins)

En cas de non-réponse à nos demandes, ce qui n’a encore jamais été le cas, le Comité pourrait soutenir l’AMAM dans ses démarches auprès de l’ANSM.

D’autres sujets ont été abordés mais ne correspondant pas à nos attentes et priorités, c’est pourquoi il n’y est pas fait référence dans ce compte-rendu.

La Secrétaire AMAM